Koan zen

Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as.

Les ignares se délectent du faux clinquant et de la nouveauté. Les gens cultivés trouvent leur plaisir dans l'ordinaire.

Une journée, une vie.

Un de gagné, un de perdu.

La clarté de la lune dépend de l'ombre des pins.

La voie est sous vos pieds.

Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous ?

L'heure me regarde et je regarde l'heure.

Une illusion peut-elle exister ?

La lumière existe dans l'obscurité ; ne voyez pas avec une vision obscure.

Quand un homme ordinaire atteint le savoir, il est sage. Quand un sage atteint la compréhension, il est un homme ordinaire.

J'éteins la lumière, où va-t-elle ?

Quel est le bruit d'une seule main qui applaudit ?

Quel était votre visage avant la naissance de vos parents ?

Le courant rapide n'a pas emporté la lune.

Pour savoir si l'eau d'un bol est chaude ou froide, il faut y mettre le doigt... Il ne sert à rien de discuter.

Le bambou existe au-dessus et en dessous de son noeud.

En ultime analyse, toute chose n'est connue que parce que l'on veut croire la connaître.

Recherchez la liberté et vous deviendrez esclave de vos désirs. Recherchez la discipline et vous trouverez la liberté.

La haine seule fait des choix.

Non anxieux ici, non anxieux toute la vie.

Cookies