Proverbe polonais

Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant.

Le médecin se fait payer, qu'il ait tué la maladie ou le malade.

La louange et le chou ont bon goût, mais ils gonflent.

Marie-toi, et tu seras heureux une semaine ; tue un cochon, et tu seras heureux un mois ; fais-toi curé, et tu seras heureux toute ta vie.

Si tu vas dans la voiture de quelqu'un, tu chantes sa chanson.

Aime-toi toi-même, laisse la foule te haïr.

Si tu vas en guerre, prie une fois ; si tu vas en mer, prie deux fois ; si tu vas en mariage, prie trois fois.

Mangez en Pologne, buvez en Hongrie, dormez en Allemagne et faites l'amour en Italie.

Associé avec une femme, le démon lui-même perd la partie.

Ce qui atteint le coeur de la mère ne monte qu'aux genoux du père.

Serre ta chemise entre tes jambes et ta langue entre tes dents.

La première femme est une esclave, la deuxième une compagne, et la troisième un tyran.

Avec une vierge, comme tu veux ; avec une veuve, comme elle veut.

Le paysan meurt de faim et son maître de gourmandise.

La vérité ne rassasie pas et le mensonge n'étouffe pas.

"Aimez-vous les uns les autres", a dit le Christ ; mais il n'a pas interdit les préférences.

Le prodigue est un futur mendiant, l'avare est un éternel mendiant.

Aime-toi toi-même, et laisse la foule te haïr.

Pour croire avec certitude, il faut commencer par douter.

L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.

L'amour pénètre dans l'homme par les yeux et dans la femme par les oreilles.

Ce que je crois est la seule chose qui m'appartienne.

Il n'est pas difficile de jouer, mais de s'arrêter de jouer.

Le testament du mort est le miroir de sa vie.

Cookies