Proverbes avec le mot "Enfant"

De sa mère on sèvre l'enfant par du riz ; de sa mère on sèvre la jeune fille par un mari.

La méthode pour éduquer ses enfants : le fils ne doit pas quitter son père, la fille ne doit pas quitter sa mère.

A pauvres, enfants sont richesses.

Les enfants, petits, rendent leurs parents stupides. Grands, ils les rendent fous.

L'enfant pèse d'abord sur les bras des parents et plus tard sur leur coeur.

Une maison sans enfant est une tombe.

Mon Dieu, ne me donne que des enfants mâles et fait que mon troupeau ne produise que des femelles.

Les enfants d'une mère sont comme des rêves. Aucun n'est aussi merveilleux que les siens.

Le fou loue son cheval, l'insensé sa femme et le maladroit ses enfants.

Un enfant ne reprochera jamais à sa mère d'être laide, un chien ne reprochera jamais à son maître d'être pauvre.

Les enfants disent ce qu'ils font, les hommes ce qu'ils pensent, les vieux ce qu'ils ont vu et entendu.

Les hommes sont de grands enfants.

Toutes sortes de gens disent la vérité : les sots, les enfants et les ivrognes.

Avec sept nourrices, l'enfant finit par ne plus avoir d'yeux.

On ne peut donner que deux choses à ses enfants : des racines et des ailes.

L'enfant qu'on a dans la vieillesse est un grelot au pied du cercueil.

La vérité sort de la bouche des enfants.

Dans la maison du marin les enfants savent nager.

Quand on porte un enfant, il ne sait pas que la route est longue.

De l'union de "si" avec "mais", naquit un enfant nommé "plaise à Dieu que..."

Les enfants grandissent, même sans parents.

Timide avec ton maître, tu ne t'instruis pas ; timide avec ta femme, tu n'as pas d'enfant.

Une maison pleine d'enfants ne vaut pas une seconde épouse.

Pour qu'un enfant grandisse, il faut tout un village.

Enfants petits, petits soucis ; enfants grandis, grands soucis.

Les parents disent : "notre enfant grandit" ; ils oublient que sa vie rétrécit.

Une mère nourrit plus facilement sept enfants que sept enfants une mère.

Les gens riches ont des héritiers, pas des enfants.

A père avare, enfant prodigue. A femme avare, galant escroc.

Quand on frappe un enfant, on ne l'empêche pas de pleurer.

L'enfant est l'argile, la mère est le potier.

La vie de ce monde est un jeu d'enfants.

L'enfant qui sait marcher est un Dieu pour l'enfant dans son berceau.

En prenant l'enfant par la main, on prend la mère par le coeur.

Le riche a souvent plusieurs femmes mais peu d'enfants.

Il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages.

Nos désirs sont comme les enfants : plus on leur cède, plus ils deviennent exigeants.

Les dettes sont comme les enfants ; plus elles sont petites, plus elles font de bruit.

Les enfants du forgeron n'ont pas peur des étincelles.

L'argent est une richesse morte, les enfants sont une richesse vivante.

Soleil, lune, étoiles. Au ciel il y a beaucoup d'étoiles ; il y a des tribus entières, hommes, femmes, enfants, depuis longtemps devenus étoiles.

Les enfants sont un fardeau éternel.

Entre le vieillard et l'enfant, il n'y a que la vie. Et la vie est si peu !

Tiens-toi à distance de celui qui n'aime pas le pain ou la voix d'un enfant...

L'homme est un enfant né à minuit : quand il voit le soleil, il croit qu'hier n'a jamais existé.

Qui n'a pas fait d'enfant ne sait pas pourquoi il vit.

Qui n'a pas d'enfants n'a pas de lumière dans les yeux.

Cookies