Proverbes avec le mot "Maison"

Une maison en paille où l'on rit, vaut mieux qu'un palais où l'on pleure.

Bâtir et doter ses filles dévastent la maison.

Les habitants d'une maison n'en construisent pas une autre.

Dans la maison du forgeron la broche est en bois.

Quand le feu est à la maison de ton voisin, la tienne est en danger.

Le propriétaire a une maison et le locataire en a mille.

Ce n'est que si le mal est à la porte que le bien peut entrer dans la maison.

Farine fraîche et pain chaud font la ruine de la maison.

Le péché du mari reste sur le seuil, celui de la femme pénètre dans la maison.

Quand il y a de la place dans le coeur, il y en a dans la maison.

N'achète pas la maison avant d'avoir acheté le voisin.

Une maison sans enfant est une tombe.

Le meilleur pain est celui de la maison.

Fais ce que ton voisin fait, ou déplace l'entrée de ta maison.

Le saint de la maison ne fait de miracles.

Celui qui n'a pas bâti de maison croit que les murs sortent de terre.

Ne faites pas la porte plus grande que la maison.

Choisir ses voisins est plus important que choisir sa maison.

Quand le voleur pactise avec le serviteur de la maison, il peut faire sortir un boeuf par la cheminée.

Se moquer des vieux, c'est détruire la maison où on logera ce soir.

La façade d'une maison n'appartient pas à son propriétaire mais à celui qui la regarde.

On peut vivre dans une maison exiguë, on ne peut pas vivre avec une âme angoissée.

Dans la maison du marin les enfants savent nager.

Pauvre maison que celle où les poules chantent et le coq se tait.

Une femme et un poêle ne doivent pas bouger de la maison.

Le nombre d'hôtes à table est la bénédiction de la maison.

Que celui qui n'est pas content de son voisin recule sa maison.

L'hiver n'est point rude saison qui fait rester à la maison.

Une maison pleine d'enfants ne vaut pas une seconde épouse.

Une petite maison en ruine vaut mieux qu'un palais en commun.

Trois choses entrent dans une maison sans se faire annoncer : les dettes, la vieillesse et la mort.

La maison qui est bâtie au goût de tous n'aura pas de toit.

Souvent le feu incendie la maison de celui qui se rit des autres.

La belle-mère et la bru dans la même maison sont comme deux chats dans un sac.

Quand on achète une maison, on regarde les poutres ; quand on prend une femme, il faut regarder la mère.

Le fils est le support de la maison, la fille le butin d'autrui.

Plus une femme regarde dans son miroir, moins elle regarde sa maison.

La maison n'est pas fondée sur le sol, mais sur la femme.

Entourez plutôt votre maison de pierres que de voisins.

Une femme laide, c'est le trésor d'une maison : cela évite bien des préoccupations.

Qui bâtit sur la grand-place fait maison trop haute ou trop basse.

Loin de sa maison, un homme est estimé ce qu'il paraît ; dans sa maison, un homme est estimé ce qu'il est.

A la maison, on compte sur sa mère, en voyage, on compte sur les murs.

Les hommes font les maisons, mais les femmes font les foyers.

Si le mari boit, la moitié de la maison brûle ; si la femme boit, toute la maison est en feu.

Celui dont la maison est de verre doit se garder de jeter des pierres aux autres.

Des frères qui s'entendent bien construisent de nouvelles maisons ; ceux qui ne s'entendent pas vendent les vieilles.

Deux scorpions dans le même trou s'accommodent mieux que deux soeurs dans la même maison.

Bâtir salon avant cuisine, de la maison c'est la ruine.

Poule qui chante et coq qui pond, c'est le diable à la maison.

Cookies