Proverbes avec le mot "Parent"

Le premier mariage d'une femme, c'est l'affaire des parents ; son deuxième mariage, c'est sa propre affaire.

Un bon ami vaut mieux que cent parents.

Il n'est plus proche parents qu'une bourse pleine et un sac de farine.

Les enfants, petits, rendent leurs parents stupides. Grands, ils les rendent fous.

L'enfant pèse d'abord sur les bras des parents et plus tard sur leur coeur.

La grossièreté et l'incivilité engendrent la discorde, même entre les parents.

La querelle entre parents fume et ne flambe pas.

Les malheureux n'ont point de parents.

Les enfants grandissent, même sans parents.

Les parents disent : "notre enfant grandit" ; ils oublient que sa vie rétrécit.

L'amour et la haine sont des parents consanguins.

Quel était votre visage avant la naissance de vos parents ?

Ce n'est pas la bouche, mais le pied qui trace le sentier de la parenté.

Vilain enrichit ne connaît parent ni ami.

Le flatteur est proche parent du traître.

Amitié vaut plus que parenté.

Chaque ville est notre ville natale, chacun est notre parent.

La parenté est comme un manteau d'épines.

Une querelle entre parents fume et ne flambe pas.

Mieux vaut se quereller avec ses beaux-parents qu'avec ses voisins.

Après m'avoir appris à parler, mes parents m'ont appris à me taire.

Que personne ne se hâte de voir le jour où tous ses parents et leurs familles feront un éloge.

Nos parents nous ont appris à parler et le monde à nous taire.

La terre n'est pas un don de nos parents, ce sont nos enfants qui nous la prêtent.

Cookies